23/10/20 – Une salle virtuelle bien remplie pour la réunion publique

Vendredi 23 octobre, Geneviève Levy avait convié les militants et sympathisants pour une réunion publique virtuelle. La “salle” était bien remplie malgré les contraintes de connexion, mais dans l’immédiat c’est un moyen de rencontre à distance auquel il va falloir encore privilégier. Aux côtés de Romain Pelissou, conseiller municipal délégué, délégué de circonscription Les Républicains, Geneviève Levy a tout d’abord fait un retour sur les dernières élections sénatoriales. La majorité LR en est ressortie renforcée, le département a failli faire le “grand chlem” avec 3 sénateur sur 4. Elle a ensuite longuement fait part de son émotion à la suite de l’assassinat de Samuel Paty, demandant à ce que l’idéologie de l’islamisme radical soit clairement nommée afin d’éviter tout amalgame avec la religion islamique. Mais si les mots sont nécessaires, ils ne sont pas suffisants. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités dans la réponse sécuritaire, et ne pas se contenter d’effets d’annonces. Les députés LR attendent de voir comment le projet de Loi sur le(s) séparatisme(s) sera articulé. Geneviève Levy a rappelé que nous disposons déjà d’un arsenal législatif fort, que comme très souvent ces dispositions ne sont pas appliquées intégralement (reconduites à la frontière, fermeture de mosquées extrémistes, situation des mineurs isolés, respect de la laïcité à l’école…). Sur ce sujet les députés LR n’ont jamais été dans les années passées dans une posture d’opposition stérile puisqu’ils ont voté 35 textes proposés par la majorité et relatifs à la lutte contre le terrorisme. Il y a quelques jours, le président du groupe LR à l’Assemblée a été reçu par le Ministre de l’Intérieur, et a remis un texte précis de 15 propositions pour renforcer la sécurité des français : ces mesures ont été reçues par le gouvernement avec une indifférence polie. Geneviève Levy a notamment tenu à saluer sur ce sujet le travail de son collègue Eric DIARD sur la radicalisation.

La situation sanitaire a ensuite été évoquée, chacun peut mesurer malheureusement l’absence totale d’anticipation du gouvernement qui là encore reste dans une politique au jour le jour marquée par toute absence de vision à moyen terme.

C’est enfin le projet de loi de finances 2021, voté le 20 octobre, qui a retenu l’attention des auditeurs de Geneviève Levy. Cette dernière a expliqué les raisons de son vote “contre”, ce PLF plongeant la France dans un endettement à présent égal à 100% du PNB, là encore sans vision à moyen terme, de très nombreuses mesures n’étant financées.

Chacun a pu ensuite interpeler Geneviève Levy sur la situation nationale dans un échange d’une vingtaine de minutes.