11/09/21- En souvenir de Guynemer et Mannheim

Le 11 septembre, Toulon honore le souvenir du pilote Georges Guynemer, décédé dans les Flandres le 11 septembre 1917. Une stèle lui est dédié place Douaumont à Toulon, dans les jardins de la Maison du Combattant. Il a remporté 53 victoires homologuées, plus une trentaine de victoires probables en combat aérien. Volant sur différents types de Morane-Saulnier, de Nieuport, de SPAD (VII, SPAD XII canon, SPAD XIII). Fait notable, il survit huit fois après que son avion a été abattu. Il a été affecté durant sa carrière à l’escadrille Numéro 3 (MS 3, N 3 puis SPA 3), dite « Escadrille des Cigognes », unité de chasse la plus victorieuse des ailes françaises entre 1914 et 1918. Sa devise était « Faire face » et ses avions sont habituellement peints en jaune et baptisés « Vieux Charles ». Sa postérité vaut à Georges Guynemer de devenir le héros emblématique de l’École de l’Air, à Salon-de-Provence.

Le même jour, sur les plages du Mourillon, familles et élus se recueillent également en souvenir des parachutistes décédés lors d’un meeting aérien le 11 septembre 1982 à Mannheim en Allemagne. Le 11 septembre 1982, 46 jeunes originaires de Toulon, Swansea, des USA et de Mannheim ont trouvé la mort dans un tragique accident d’hélicoptère. A l’occasion du 375e anniversaire de la ville de Mannheim, les « Journées internationales de l’aviation » devaient avoir lieu à l’aérodrome de Neuostheim. Les parachutistes de Mannheim et des villes jumelles Toulon et Swansea voulaient établir un record en saut en parachute. Un saut d’entraînement à une altitude d’environ 3500 mètres devait être effectué devant des milliers de spectateurs. Or, alors que le CH-47 Chinook de la garnison américaine de Mannheim venait de décoller, le pilote a signalé, pendant la montée, des défaillances techniques à une altitude d’environ 3000 mètres et a annoncé son retour. L’hélicoptère s’est alors écrasé sur l’A 656 devant des milliers de spectateurs dont des parents de victimes. Tous les occupants sont morts : 23 Français, 9 Britanniques, 6 Allemands et 8 Américains, dont les 5 membres d’équipage et 2 journalistes. Comme dans sa ville jumelle Toulon, la ville de Mannheim organise un service commémoratif chaque année pour rendre hommage aux jeunes victimes et à leurs familles.

Les monuments de Toulon (photo archives Var Matin) et Mannheim (photo archives Le Petit Journal de Mannheim) :