2017 : l'année de la reconquête.

Visuel d'illustration21/01/2017 - Actualité

Geneviève Levy a présenté ses vœux aux toulonnais au palais des congrès Neptune le samedi 21 janvier 2017. Son intervention a été suivie, entourée par le conseil municipal, par vibrant plaidoyer d'Hubert Falco pour la transfiguration de la ville de Toulon depuis 2001. Retrouvez la vidéo de son intervention ainsi que les photos de la matinée en médiathèque.

.Hubert Falco a rendu un hommage appuyé à Geneviève Levy :

"Parce que c'est une élue écoutée et appréciée par l'ensemble de ses collègues, à travers des qualités humaines reconnues par tous ; parce que c'est une élue de terrain, qui a toujours beaucoup travaillé au service de sa ville et de ses habitants, nous lui avons renouvelé le soutien plein et entier de notre équipe municipale pour les prochaines élections législatives, pour lesquelles elle avait déjà reçu la semaine dernière, l'investiture officielle de la Droite et du Centre et de son chef de file François FILLON. "

 

Le discours de Madame LEVY :

 

C'est la quinzième année que nous nous retrouvons pour cette rencontre à l'occasion des voeux!

 

Et je voudrais commencer par là pour souhaiter à chacun de une Bonne Année 2017, une bonne santé, pour vous et vos familles et la réalisation de tous vos projets.

 

Je voudrais ensuite vous remercier du fond du coeur pour votre soutien, l'amitié dont vous m'entourez et la confiance que vous m'avez accordée.

 

Bien sûr merci d'abord à vous, Monsieur le Maire. Depuis 2001, j'ai tant appris à vos côtés. J'ai appris ce que représente notre engagement:  le service des autres et aux autres, l'attention que nous devons porter aux petites choses de la vie quotidienne, le travail en équipe - moi qui avais toujours travaillé seule- j'ai appris la patience, mais aussi la réactivité, lorsque les circonstances la nécessite, bref, tout ce que j'ignorais de l'engagement dans la vie publique.

 

La seule chose, si vous me le permettez, que je n'ai pas apprise, même si je vous l'ai si souvent entendu l'évoquer- je l'avais déjà,  - et c'est à ma mère que je le dois- c'est à aimer les gens. Bien sûr, je ne suis pas naïve, on peut avoir des déceptions, des déconvenues, mais cela n'entache en rien, ce qui est ancré au fond de moi. Sur cela, je ne changerai pas.

 

Merci à vous tous. Je ne crains pas de vous le redire à chaque occasion: les liens que nous avons tissés au fil de ces années, j'en connais la force, je sais ce qu'ils représentent de fidélité et de convictions partagées. Ces marques d'amitié et de soutien que vous me témoignez sont pour moi une force. J'ai beaucoup de chance de vous avoir! 

 

Mes chers amis, 2016 a été une année douloureuse.

Les crimes de ces ennemis de l'ombre nous ont  encore et encore atteints nous rappelant chaque fois que la barbarie ne connaît ni frontières, ni limites.

 

Comment répondre au terrorisme ?

 

La première réponse elle concerne chacun de nous: c'est, tout en apprenant à être vigilants, de continuer à vivre, à entreprendre, à ne pas s'enfermer dans la peur.

 

Les autres réponses relèvent  des mesures de sécurité mises en place par les pouvoirs publics et qui découlent de l'Etat d'Urgence voté par le Parlement avec des dispositifs qui se complètent et qui imposent des contraintes que chacun comprend accepte naturellement. 

 

Mes chers amis, je ne reviendrai pas, aujourd'hui sur l'activité parlementaire de l'année 2016. J'ai eu l'occasion de vous en parler lors de mes différentes réunions publiques. 

 

Elle est malheureusement conforme à celles qui se sont succédées depuis 2012: jalonnée de textes qui ont tous l'empreinte  de l'incompétences à redresser la France  après les crises qui avaient atteints la plupart des pays d'Europe. Des textes marqués du dogmatisme  des  gouvernements que nous avons subis et qui n'ont eu pour conséquences que d'aggraver mois après mois la situation sociale, économique , institutionnelle de notre pays.

 

Nous n'avons cessé de le dénoncer à l'Assemblée.

 

Pendant 5 ans nous avons entendu plusieurs variantes du discours des gouvernements successifs et du Président de la République. 

 

Ce fut "moi Président".

Ce fut " la boîte à outils"

 

 

Ce fut: "il n'y a pas de crise. Tout ce qui ne fonctionne pas dans notre pays c'est la droite qui en est responsable."

 

Puis nous avons eu "nous allons tout redresser": le chômage, l'économie, les finances, la sécu.

 

Et enfin, le discours de ces derniers mois, c'est " tout va bien".

 

Personne ne peut être dupe. Pendant 5 ans, nous n'avons eu que mensonges, erreurs manifestes d'appréciation,  incohérences et contradictions au sein du gouvernement,  décisions et textes dictés par des approches  sectaires des problèmes, . 

 

Nous sortons de ces 5 années avec un bilan tel que le président de la république n'a pas osé  l'exposer aux français , ce qui l'a conduit à décider de ne pas se représenter, si bien qu'il apparaît clairement maintenant que le seul but de François Hollande en 2012 c'était d'être Président, sans aucun autre objectif. 

 

 

"Un Président ne devrait pas dire ça": ce livre montre bien avec quel mépris le pouvoir a été exercé. Et je pense que le livre aurait pu s'intituler " un président ne devrait pas faire ça"

 

On voit le résultat. Et ce qu'il laisse à son successeur.

 

Un Etat à la dérive, le chômage qui n'a cessé d'augmenter et particulièrement celui des jeunes, des finances plombées par des décisions dont les effets seront ressentis dans les mois à venir, une dette record,    sune politique étrangère calamiteuse, une France qui a perdu toute crédibilité en Europe.

 

Et ceux qui se présentent à la primaire, conscients des promesses non tenues, des erreurs commises, des dérives de l'Etat,   tentent aujourd'hui de se dédouanner du bilan auquel ils ont  pourtant tous participé.

 

Pour autant, mes chers amis, ne nous y trompons pas. En ces temps incertains où les français n'accordent qu'une confiance très relative aux partis politiques, ils peuvent être tentés de se tourner vers des extrêmes qu'ils soient de gauche ou de droite, ou même vers certain, inconnu hier, sans aucune expérience du pouvoir et dont le discours est susceptible de les impressionner, tout simplement parce que l'homme est nouveau et qu'il serait à ce seul titre, providentiel.

Pourtant, il n'est pas nouveau, il a participé au " projet " de François Hollande et a été son ministre; il a porté des textes qui se voulaient des réformes aptes à redresser le pays, qui se résument à si peu que l'on en cherche en vain le résultat positif.

 Accepterions nous que le redressement de la France ne se résume qu'à des effets de communication? 

 

Pourrions nous nous laisser influencer par des promesses démagogiques plutôt que d'accepter d'entendre la vérité? Voulons nous que la France se redresse? Retrouve sa place en Europe?

 

Nous ne pouvons envisager un 2ème quinquennat socialiste   ou avec ceux qui ont échoué et nous ont fait perdre 5 ans. 

 

Nous ne pouvons envisager de confier notre pays à des populistes qui surfent sur la crise de confiance: une populiste d'extrême droite, un populiste d'extrême gauche et un populiste mondain qui dit être ni de droite, ni de gauche, derrière lequel il fait  " chic" de s'afficher.

 

Mais personne ne peut dire si l'enthousiasme dont semble bénéficier Emmanuel Macron se traduira en intentions de vote sonnantes et trébuchantes.

 

Et puis il y a ceux qui participent aux primaires du PS . 

 

D'abord, comme je l'ai dit, ils ont été les artisans de toutes les difficultés que nous connaissons et ont beaucoup de mal à asseoir leur crédibilité. 

 

D'ailleurs Manuel VALLS qui est le seul à défendre un bilan ne semble pas susciter un enthousiasme massif chez les électeurs de gauche 

 

Ensuite,  il y a les chez les participants à cette primaire des conceptions sinon radicalement opposés, à tout le moins des options radicalement différentes. Seront elles conciliables chez des électeurs socialistes profondément déçus par ce quinquennat qui constitue le plus gros échec qu'ait connu     la 5ème république?

 

 

Notre primaire a désigné sans contestation François FILLON pour représenter la droite et le centre à l'élection présidentielle.

 

Nous allons le répéter avec toute la force de nos convictions: ce n'est qu'unis et rassemblés que nous pourrons gagner, faire gagner François FILLON. 

La campagne doit tous nous mobiliser. Vous savez très bien le faire, vous qui nous accompagnez depuis plus de 15 ans. 

Nous allons avoir l'occasion très prochainement de nous retrouver pour organiser cette campagne.

Je m'y engagerai avec vous .

Pendant les prochaines semaines François FILLON va s'attacher à développer son projet que les médias - qui souvent ne le connaissent même pas- s'emploient à caricaturer.

Ce projet sera d'ailleurs enrichi de la contribution d'une équipe dans laquelle François FILLON m'a intégrée pour travailler avec un de mes collègues sur le dossier de la dépendance. 

 

Mes chers amis la période qui s'ouvre sera celle d'un travail politique intense. 

 

Après l'élection présidentielle viendront les législatives pour lesquelles j'ai reçu confirmation de l'investiture du parti des Républicains. 

 

Pour cette élection comme pour celle du mois de mai, nous devons là aussi, rester unis et rassemblés pour combattre les adversaires de tous bords qui présenteront.

Vous qui me connaissez bien, vous savez que mon engagement sera total pour défendre les valeurs que nous partageons.

Mes forces sont intactes au service de mes convictions et de l'attention que je porte à chacun de vous.

Ensemble nous continuerons à tracer une route que je souhaite pour vous jalonnée de petits et grands bonheurs.

Encore BONNE ANNEE à tous.

Geneviève LEVY

 

Philippe Pecastaing

 


Actualité

Visuel d'illustration

ELECTIONS LEGISLATIVES

Actualité - 02/04/2017

Durant la campagne des élections législatives des 11 et 18 juin, la mise à jour du site de Genevi...

Visuel d'illustration

Geneviève Levy se lance dans la bataille

Actualité - 26/01/2017

Geneviève Levy a récemment été interrogée par le média en ligne TV83. Découvrez la vidéo....

Visuel d'illustration

Un web-documentaire sur la Constitution

Actualité - 05/01/2017

La classe de CM2 de Madame Frédérique Vivant, de l'école primaire du Pont de Suve, réalise un we...